Le Projet EBESM

L’Amélioration de l’environnement des affaires  dans  la région sud de la Méditerranée (appelé projet EBESM), est un partenariat entre l’Union Européenne (UE) et les dix pays de la région du voisinage sud de l’Union Européenne (PEV-Sud), à savoir l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie [1] et la Tunisie. Il vise à contribuer au développement d’un environnement commercial favorable aux micros, petites et moyennes entreprises (PME) dans la région PEV-Sud, en conformité avec les bonnes pratiques de l’UE et à travers le renforcement de l’expertise technique et des capacités du public cible et des parties prenantes privées.

Par ailleurs, le projet vise à sensibiliser le public et à renforcer le dialogue politique autour des enjeux du développement des MPME, y compris l’accès au financement, notamment afin de porter une plus grande attention aux PME en tant que génératrices d’emploi. Cela devrait permettre d’étendre le secteur privé dans la région en favorisant une croissance plus solide, inclusive et durable.

Le projet EBESM a débuté en février 2014 et doit s’étendre jusqu’au 31 janvier 2017. Le projet est basé dans les locaux du GIZ IS à Bruxelles, avec des activités mises en œuvre à travers la région PEV-Sud et au sein de l’Union Européenne.

Le contexte du projet

La coopération industrielle Euro-Med

EBESM est une étape dans un processus de vingt ans qui lie la coopération industrielle de l’UE et ses partenaires stratégique du sud de la Méditerranée. Le processus de coopération industrielle Euro-Med, sous l’égide du partenariat Euro-Méditerranéen participe à créer une zone de prospérité partagée entre ces deux entités, et existe pour améliorer l’encadrement règlementaire au service des entrepreneurs et des affaires.

Les activités d’EBESM sont liées au programme de travail du Groupe de Coopération industrielle Euro-Méditerranéen, et suivent l’évaluation des politiques et mesures en faveur des PME  dans les pays MED, effectuée en 2014 par la Commission européenne, l’Organisation de Coopération pour le Développent Economique (OCDE),  la Fondation européenne de formation (ETF), en consultation avec la Banque européenne pour l'investissement (BEI). Cette évaluation s’est basée sur le “Small Business Act” pour l’Europe (SBA) et a été coordonnée  par les coordonnateurs nationaux de la Charte/SBA, qui sont les principaux interlocuteurs du projet EBESM au niveau national.

Une évaluation de même nature conduite en 2008 s’est basée sur la Charte Euro-Méditerranéenne pour l’entreprise, utilisée comme cadre de référence des politiques en faveur des PME, avant la décision en 2011 des Ministres de l’industrie des pays MED d’aligner graduellement la Charte avec le SBA.

EBESM soutient les pays bénéficiaires à mettre en œuvre les recommandations des réformes prioritaires identifiées dans le rapport d’évaluation “Politiques en faveur des PME: Afrique du Nord et Moyen Orient, 2014, Evaluation sur la base du Small Business Act pour l’Europe”, afin de contribuer à libérer le potentiel de leurs PME.

Programme de développement du secteur privé dans la région sud de la Méditerranée

EBESM fait partie du “Programme de développement du secteur privé dans la région sud de la  Méditerranée” (12 m€)  qui vise  à encourager la création d’un environnement propice aux PME dans la région du Sud de la Politique Européenne de Voisinage (PEV), à développer des réseaux euro-méditerranéens de qualité offrant un soutien et des services adéquats pour investir dans les micro-entreprises et les PME, ainsi qu’à démontrer le potentiel des industries culturelles et créatives (par le biais d’initiatives pilotes) pour promouvoir la croissance inclusive.

Le programme régional cible les PME en intervenant au niveau:

  • Macro-économique: environnement propice aux micro-entreprises et PME;
  • Méso-économique: renforcement des agences de soutien des micro-entreprises et PME;
  • Micro-économique: soutien aux pôles de compétence régionaux dans les industries culturelles et créatives.

 


[1]  La coopération entre l’UE et le gouvernement et les institutions publiques de Syrie est temporairement suspendue.

Nos Evènements